Accès membre

Avant l'opération

Mieux comprendre les origines psychologiques de votre surpoids

Vous envisagez donc une chirurgie pour traiter votre obésité. La législation actuelle impose, entre autres choses, un avis psychologique. Si l’obligation légale peut surprendre, sachez que le psychologue n’est pas nécessairement votre ennemi. Il peut aussi et surtout se révéler un partenaire pour vous aider à mieux cerner votre comportement alimentaire en trouvant avec vous les clés de votre changement.

 

Dans un premier temps, l’objectif de l’évaluation est de comprendre quel est le rôle des facteurs psychologiques dans la construction de cette obésité. Cet avis, rendu avant l’opération, consiste à analyser votre profil psychologique  et votre contexte de vie. Il permet de comprendre le sens de l’obésité dans votre dynamique individuelle, sociale et familiale.  Par ailleurs, il permet de détecter les facteurs de risques pouvant augmenter l’échec d’une chirurgie. En effet, nous voyons régulièrement en consultations des patients qui, malgré une chirurgie, reprennent du poids en raison de la difficulté à modifier leurs habitudes alimentaires.

 

 

Mieux comprendre, c’est se donner des outils pour prévenir une reprise de poids.

 

 

Dans un second temps, l’avis psychologique se doit d’exclure une contre-indication à la chirurgie. Il existe des troubles psychologiques qui rendent la pratique d’une chirurgie extrêmement dangereuse. Les conséquences d’une chirurgie en présence d’une contre-indication psychologique peuvent être dramatiques tant du point de vue chirurgical que du point de vue psychologique. Or, une chirurgie doit être pratiquée pour améliorer la santé physique et mentale et pas pour l’aggraver !

 

Retour à la page « Antenne psy »

© 2012-2018 - Mentions légales - Vie privée