Devenir membre Accès membre

Après l'opération

Discuter des difficultés psychologiques et relationnelles

Le suivi psychologique après l’opération n’est plus soumis à une obligation légale. Il est, en revanche, fortement recommandé mais vous restez libre d’en faire la demande. Quelques signaux doivent néanmoins vous alerter et/ou alerter votre entourage. En effet, bien que la perspective d’une chirurgie s’accompagne d’un désir intense de perte de poids et d’un sentiment de bonheur lorsque que celle-ci commence à arriver, il arrive parfois que les patients fassent l’expérience de bouleversements émotionnels pouvant entrainer certains symptômes psychologiques. Ils se regroupent autour de 3 axes principaux :

 

 

 

Sentiments dépressifs et anxieux

 Le changement radical du rapport alimentaire, qui suit immédiatement la chirurgie, est, pour certains, à assumer. Ne plus pouvoir manger comme avant entraine parfois des sentiments négatifs tels que l’irritabilité, la frustration, l’impatience et parfois même la tristesse. L’anxiété fait partie intégrante des émotions que vous devrez peut-être gérer après la chirurgie. Il s’agit essentiellement d’une anxiété à l’idée de reprendre du poids, qui peut parfois être obsédante et envahissante. Ces bouleversements émotionnels post-opératoires sont difficiles à évoquer tellement la chirurgie était désirée. Ils sont cependant assez fréquent et nécessitent de pouvoir en parler avec un psychologue pour éviter qu’ils n’évoluent en véritables troubles anxio-dépressifs.

 

 

Troubles de l’image du corps

Le temps passant, la perte pondérale est de plus importante et le schéma corporel se modifie radicalement. L’image de soi change également avec le temps. Si la plupart des patient rapporte une amélioration de l’image de soi et de la confiance en soi, il arrive aussi que des troubles de l’image du corps apparaissent : difficulté à se reconnaître, difficulté à accepter la perte de poids, insatisfaction corporelle persistante malgré la perte pondérale ou désir de perdre toujours plus. Là aussi, il est important de pouvoir bénéficier d’un accompagnement psychologique afin de mieux appréhender les changements corporels et relationnels qui découlent de la perte de poids et d’éviter une reprise pondérale.

 

 

Difficultés relationnelles, familiales et crise conjugale

L’alimentation constitue l’un des lieux de rencontre du couple et de la famille. Passer par une chirurgie concerne, par conséquent, également votre entourage qui doit être préparé autant que possible aux changements alimentaires et relationnels. Si la plupart des couples et des familles s’adaptent bien à l’après-chirurgie, en rapportant notamment une amélioration de la qualité de vie familiale, il arrive que certains couples connaissent de véritables crises qui entravent le bien-être individuel, conjugal et familial. Afin d’éviter une reprise pondérale et pour encadrer ces bouleversements corporels et relationnels, l’intervention d’un psychologue, thérapeute de couples et de familles, peut se révéler nécessaire.

 

 

Retour à la page « Antenne psy »

 

 

© 2012-2018 - Mentions légales - Vie privée